« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 6 mars 2017

Un livre / un bibliophile: les Rodomontades et moeurs des Espagnols, exemplaire Moura

Amis Bibliophiles bonjour,


Une précieux petite plaquette de la Bibliothèque Edouard Moura, dont j'ai fait l'acquisition il y a une vingtaine d'années chez un libraire de Bruxelles.

LES RODOMONTADES ET MOEURS DES ESPAGNOLS 
Imprimé à Rouen chez JEAN OURSEL - sans date. 36 pp. numérotées (avec quelques erreurs).


Il s'agit d'un recueil de petits textes de littérature populaire dont le ou les auteurs sont généralement inconnus. Ils sont illustrés de 18 savoureuses gravures sur bois de fil dont une sur la page de titre.

La reliure est signée NIEDREE - sans date : plein maroquin rouge, toutes tranches dorées, dos à 5 nerfs, titre et entre-nerfs dorés, filets dorés sur les plats et les coupes, roulettes sur les contre-plats encadrant un papier peigné.

On trouve l'Ex-Libris de EDOUARD MOURA avec le fameux quatrain. La mention Bordeaux à été recouverte par une étiquette en cuir portant l'inscription "Les Eclusettes".


Cette fine reliure est un bel exemple de la qualité des ouvrages composant la bibliothèque du célèbre bibliophile bordelais qui fut vendue à Drouot en 1923.

Edouard Moura rassembla un millier de beaux livres, constituant une bibliothèque précieuse. Il s'attacha d'abord à de belles éditions des anciens poètes, soigneusement imprimés à petit nombre. Après avoir rassemblé une série de ces ouvrages, le bibliophile entreprit d'acquérir des livres reliés par Bauzonnet et Trautz-Bauzonnet. La vente de la bibliothèque du baron Alphonse de Ruble  en 1899, lui permit d'augmenter considérablement sa collection. Il y avait là des poètes français, des classiques du xvii, des pièces gothiques, des facéties, etc. Les romanciers, les historiens sont aussi présents, ainsi que des moralistes à commencer par Montaigne. Tous ces volumes en exemplaires de choix, richement reliés, par Trautz, Cazin, Lortic, etc. Il fit également de nombreux acquisitions à la vente de la bibliothèque Loviot en 1919.

La bibliothèque Moura se classe au premier rang des collection de conteurs, nouvellistes, auteurs facétieux, plaisants et satiriques, comportant beaucoup d'exemplaires uniques et des volumes d'une insigne rareté et notamment une grande quantité de livres élogieux ou satiriques pour ou contre les femmes. A côté de ces livres recherchés pour le texte, M. Moura a réuni quelques beaux livres à figures sur bois. Cédant à l'influence locale, il a placé dans sa bibliothèque quelques ouvrages d'auteurs bordelais ou imprimés à Bordeaux.

La collection renferme peu de volumes en reliures anciennes. Le bibliophile désirait des bons ouvrages dans les textes originaux, et de beaux exemplaires dans de jolies reliures agréables à voir et à manier, notamment des reliures de Thouvenin provenant de la collection Ch. Nodier.
[Edouard Rahir dans le Bulletin du Bibliophile - 1922]

L'imprimeur JEAN OURSEL (1642?-1692)

Fils du libraire-relieur de Rouen Louis Oursel. Reçu maître le 10 mars 1661 et établi à la même date d'après la déclaration de sa veuve lors de l'enquête de 1700-1701. Il épouse en 1670 Catherine Machuel, fille de l'imprimeur-libraire de Rouen Jean II Machuel.


Auteur de plusieurs almanachs intitulés "Le Grand Guidon et tresor journalier des astres".
A sa mort à l'âge de 50 ans, sa veuve lui succède aidée de son fils Jean II Oursel[data.bnf]


Le relieur JEAN-EDOUARD NIEDREE, successeur de Muller en 1836.


Il exposa en 1844, et obtint une médaille d'argent pour des reliures dans le style de la Renaissance et du siècle de Louis XIV. Habile artisan, il savait exécuter lui-même ce qu'il commandait à ses ouvriers apportant toute son application au corps d'ouvrage. La conservation des marges était l'objet des plus grands soins ; il lui arrivait de rendre des volumes plus grands qu'il ne les avait reçus. Pour ce faire, il remettait le livre en feuilles et le laissait séjourner dans un endroit humide, puis  le battait et recommençait l'opération. Niédrée mourut en 1864. Son atelier, tenu un moment par sa veuve, fut repris ensuite par son gendre Philippe Belz qui signait ses reliures Belz-Niédrée[Fléty]

Au fait, c'est quoi une rodomontade, et bien selon le Larousse: Vantardise pleine d'insolence.

René

4 commentaires:

philippek a dit…

Beau livre!

Daniel a dit…

Merci, beau livre bien plus agréable que les rodomontades de nos politiques en campagnes... président je ne puis, par trop me faut l'expérience, plus encore la docte science

Daniel B.

Frédérick a dit…

René, un mot: MAGNIFIQUE.

calamar a dit…

hum... collectionner ces petits bijoux, ou alors les grands dictionnaires du XVIIIe en 5, 10, 20 volumes in-folio ? je me tâte...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...