« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 19 février 2010

Ebayana

Amis Bibliophiles bonjour,

Si vous n'avez pas tout mis de côté pour Les Fleurs du Mal qui repassent en folle enchère, voici quelques liens pour vous faire du bien:



















Bonne chance!

H

53 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai entendu parler de ce titre "Vie de Robinson Crusoe au Brésil et Madagascar" qui me dit quelque chose. Je crois en avoir lu le titre dans une monographie de Daniel Defoe (en allemand) et que c'est une suite des aventures de Robinson Crusoe , une fois qu'il quitte l'île avec Vendredi et fasse fortune au Brésil, le capital de départ est la vente de Vendredi.

Mais ce ne sont que des souvenirs vagues, à vérifier.

Bonne journée

Chantal

Gonzalo a dit…

Sur le manuscrit, c'est

Pour le début du texte, je ne lis pas tout...

An mil six cents septante (sept?)
premier jour de janvier appret
midy, par devant moy Notaire royal
sousigné par §§§§§ estably en personne
que Guillaume chevallier en
qualitté de .....

visiblement un recueil de minutes notariales. Je suis pas sûr que la vente en soit autorisée: théoriquement, les minutes notariales doivent êtres versées aux archives départementales.

Ce livre a visiblement échappé à cette opération, mais je ne sais pas si on a le droit de faire circuler ce type d'objet.

Benoît a dit…

Une fois de plus, Ebay prouve la bêtise de son système de filtrage. Si qqun d'honnête veut vendre un manuscrit et met le mot dans le titre, il est bloqué en quelques heures... Et oui tu as raison, il s'agit d'un document qui ne doit pas sortir de France...

Pierre a dit…

Il est normal d'exagérer quand il s'agit de Tartarin de Tarascon. Mais, dans ce cas, il faudrait exagérer en deçà !

Avec l'économie réalisée, je m'offrirais bien l'art héraldique de Playne. Belle sélection d'ouvrages, comme d'habitude. Pierre

Lauverjat a dit…

Le manuscrit : ici une quittance.
Ne pas confondre la "minute" avec la "grosse" qui est une copie de la première faite aux frais des contractants et est une archive privée, les chartriers privés en sont pleins.

Lauverjat

Gonzalo a dit…

Mais, selon vous, Lauverjat, pour ce manuscrit ci: minutes ou grosses?

Dans mon esprit, les grosses sont souvent copiées avec application sur des feuilles de parchemin indépendnates, et pas regroupées en recueil comme c'est le cas ici.

Cela dit, je peux me tromper.

Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Le Bibliophile Rhemus a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Pierre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Le Bibliophile Rhemus a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Le Bibliophile Rhemus a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Mike a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guillaume a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Vincent Pannequin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
calamar a dit…

le dialogue est amusant... il permet de se poser des questions, et fait avancer le schmilblick.
Voici mon petit avis personnel, sans aucune prétention.
Mes moyens sont très limités. Les livres des catalogues de Haute Bibliophilie (sans oublier les majuscules) sont pour moi aussi lointains que des Picasso. Je suis obligé de me contenter d'ouvrages beaucoup moins rares, recherchés, ou en beaucoup moins bon état.
Ebay pour ça est très bien. On trouve pléthore de livres abordables. Et un défaut sur un livre est certes très gênant, mais il a aussi une grosse influence sur le prix. Donc j'en achète quand même...
Et j'ajouterai que même dans des ventes relativement prestigieuses, dans lesquelles on entend des adjudications à 500 000 euros, on trouve des ouvrages avec des défauts (mouillures, manques de frontispices, défauts à la reliure...). Les deux critères importants, pour moi, ce sont :
- que la description soit fidèle (je déteste les mauvaises surprises),
- que le prix soit en rapport.

Le défaut principal qu'on peut reprocher à Ebay, c'est le mélange de particuliers et de professionnels. Certains, par ignorance et en toute bonne foi, croient détenir des trésors, et la description s'en ressent (il y a peut-être des escrocs, je n'en ai jamais rencontré, par chance peut-être).
Il faut donc peut-être se montrer plus vigilant, et observer attentivement les photos. A noter que je n'achèterais pas un livre sans photo sur ebay, alors que ça m'arrive très souvent en vente aux enchères (par correspondance).
Est-ce que c'est de la bibliophilie ? je n'en sais rien, et ça m'importe peu.

Hugues a dit…

Je me retrouve une nouvelle fois pris en otage par les commentaires laissés sur le blog, n'ayant comme possibilité que de passer mon dimanche devant mon écran pour essayer de contrôler les dérives éventuelles.
Non seulement cela gâche le plaisir que je peux avoir à écrire le blog, mais cela gâche aussi mes moments passés en famille.
J'ai donc effacé tous les commentaires relatifs à cette sombre histoire de "bon" exemplaire, y compris les miens pour ne pas faire de jaloux.
Hugues

martin a dit…

Plus que dommage

Hugues a dit…

En effet Martin. Je ne comprends pas que l'on puisse en arriver là. J'ai passé une partie de l'après-midi à relire tout ceci au lieu d'être avec mes enfants. Ce n'est pas logique, ni souhaitable. Désolé pour tes quelques messages que j'ai du effacer pour ne pas privilégier un auteur plutôt qu'un autre.
Hugues

Anonyme a dit…

Dommage, car la liberté d'expression, vaut toujours mieux que la censure.

Lorenzo

Hugues a dit…

Peut-être Lorenzo, mais:
1. Vous ne voyez pas, vous, tous les messages qui défilent sous mes yeux.
2. La liberté d'expression quand elle a un sens, oui, quand elle se résume à ce genre de choses, vaines et qui finissent par ennuyer tout le monde, non.
2. Un dimanche après-midi avec mes enfants vaut toujours mieux que de le passer à valider les commentaires sur le blog.
Hugues

Anonyme a dit…

Je comprends, Hugues, que vous devez recevoir des messages qui à vos yeux n'ont pas d'intérêt bibliophilique. Toutefois de mon point de vue, l'échange d'idées doit être libre et l'opinion de tous les intervenants s'exprimer sans censure, pour éviter le risque d'une pensée unique et à court ou moyen terme la mort du blog.

Lorenzo

Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Hugues a dit…

Le problème, Lorenzo, c'est que certains profitent de cette liberté pour se laisser aller sans retenue. Des dérapages ont déjà eu lieu, et finissent par me miner. Ainsi, il y a quelques mois, j'ai passé une partie de ma nuit à effacer au fil de leur parution des commentaires d'une grossièreté que vous ne pourriez imaginer... et nominatifs.

Il n'y a pas de censure tant que le sujet reste bibliophilique et que les échanges restent courtois. Dans ce cas précis, j'avais demandé que les interlocuteurs s'arrêtent, ils ne l'ont pas fait, et comme d'habitude, cela a dérapé. Cela me place ensuite dans une situation où je dois soit enlever quelques commentaires, et on me taxe alors de sélectivité, soit tous, ce que j'ai fait ici. Croyez bien que si je le pouvais, je m'en passerais volontiers.

Du reste, vous pouvez considérer le blog comme une sorte de revue, toutes proportions gardées, ou plutôt un fanzine, voire un bulletin paroissial, et dans ce cas là, vous savez bien comme moi, qu'il ne suffit pas d'être lecteur pour devenir auteur.

C'est l'un des avantages mais aussi l'un des inconvénients d'internet, qui permet à des anonymes de laisser libre court à leurs discours, au détriment de lecteurs plus exigeants et d'un rédacteur qui a beaucoup donné pour faire vivre ce blog. Sur ce point d'ailleurs, je vous rassure, aucun risque de mort à court ou moyen terme du blog, mais peut-être est-ce d'ailleurs son succès qui attire ce genre de débordements, c'est peut-être tout simplement statistique.

Je sais d'ailleurs de par les emails que je reçois en parallèle de ces discussions enflammées, que nombreux sont les lecteurs qui sont lassés par ces échanges stériles et agressifs. Ce n'est pas pour cela qu'ils viennent sur le blog, pas pour voir deux personnes s'invectiver sur le sens du qualificatif "bon", sujet qui a d'ailleurs déjà été traité maintes fois sur le blog, et de façon plus posée.

Je préfère d'ailleurs satisfaire ces lecteurs discrets, mais fidèles et mesurés, que d'autres qui ne sont qu'à la recherche d'une tribune. La force du blog reste son contenu, et non ce genre de discussions agressives, qui ne sont pas des débats.

Enfin, vous savez, la vraie liberté d'expression, c'est par exemple de créer son propre blog, comme ça on peut y écrire ce que l'on souhaite et même consacrer un blog entier à disserter sur ce qu'est un "bon" exemplaire.

:)
Hugues.
P.S.: cerise sur le gâteau, l'outil statistique qui mesure le blog me permet aussi de voir d'où sont postés les commentaires, et vous seriez surpris... Certains sont très loins de dire la vérité...

Anonyme a dit…

Si vous parler de l'outil Feedjit, attention on lui fait dire ce qu'on veut car on peut changer toutes ses statistiques, voire se rendre "invisible".

Hugues a dit…

Non, je ne parle pas de cet outil, même si lui, rien que lui, permet de faire des constats très amusants.
Hugues

Anonyme a dit…

Qu'est ce qu'il y a comme polissons chez les bibliophiles !

Montag
(Guantanamo, Cuba)

Le Bibliophile Rhemus a dit…

ça, c'est ben vrai ..!

Rhemus
(Port-aux-Français
Iles de Kerguelen)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...