« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 3 janvier 2008

La Reliure Janséniste

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Je ne vais pas revenir sur le Jansénisme, trop long..., mais simplement évoquer aujourd'hui la reliure de type janséniste.

Naturellement, la dénomination vient du Jansénisme, et l'on appelle reliure janséniste une reliure qui est à dessein (et il très important de le souligner) sans décoration, la plus sobre possible, certains diront la plus austère, en ne dorant généralement que le titre au dos, seule marque extérieure présente sur le livre.

La tradition veut que ce soit Luc Antoine Boyet (actif entre 1680 et 1720) qui le premier exécuta ce type de reliure, peut-être en réaction "janséniste" par rapport aux exubérances de certaines reliures de l'époque, mais peut-être aussi et surtout (ma propre analyse), parce que l'homme avait caractère individualiste et une situation particulière, puisqu'il n'était que relieur, et non pas doreur ou employant un doreur dans son atelier, comme la plupart de ses confrères. Finalement, quand on n'est pas doreur, autant inventer la reliure janséniste. Mais c'est ma propre analyse, elle n'engage que moi.

Il est important de comprendre que si vous avez une reliure de cette époque en basane, très simple, avec simplement le titre du livre au dos, ce n'est pas ce qu'on appelle une reliure janséniste, c'est simplement une reliure très modeste.
La reliure janséniste est une reliure de luxe, employant les techniques et les matériaux de la reliure de luxe, d'une qualité remarquable, mais sans marque ostentatoire.

Une reliure janséniste typique pourrait être décrite ainsi : des plats vierges de tout ornement, du maroquin, éventuellement des doublures de maroquin ou des gardes de soie, un dos généralement à nerfs, une dentelle intérieure.


Comme il s'agît d'une reliure de luxe, elle ne souffre d'aucune imperfection, imperfection qui serait d'autant plus visible que la reliure janséniste se doit d'être extrêmement sobre.

Après Boyet, la reliure janséniste deviendra un style particulier qui existera aussi bien au 18ème (moins), qu'au 19ème (retour en grâce important avec les commandes des grands bibliophiles aux relieurs) et au 20ème siècle.

Son succès au fil du temps s'explique sans doute par le fait que ce type de reliure est moins daté que d'autres (fanfares, plaque, etc.) et qu'elle constitue finalement l'écrin minimal et de bon goût qu'un bibliophile peut avoir envie de donner à un livre précieux. Dès lors, on n'est plus dans le pastiche... ce qui est bien souvent très heureux (mais c'est encore un avis très personnel).

Que je sache, Boyet ne signait pas ses reliures et il donc très difficile d'identifier ses reliures jansénistes, voici néanmoins des images de l'une de ses reliures ci-dessous, reste que la plupart des grands relieurs du 19ème s'y sont essayés, et que vous pourrez donc en croiser régulièrement.

H

11 commentaires:

bertrand a dit…

Les reliures de Boyet sont identifiables (en partie) grâce au travails de Raphaël Esmerian et à son tableau synoptique des fers utilés notamment pour les roulettes intérieures des reliures jansénistes des années 1690 à 1720 environ.

Avec le temps, l'expérience aussi, lorsque vous avez en main un volume relié par Boyet vous n'avez guère de chance de vous tromper, le maroquin est très fin, très écrasé, d'une beauté incomparable et d'une qualité que l'on trouve difficilement chez d'autres. La dorure intérieure des plats (roulette ou jeu de roulettes) est d'une finesse exquise et l'or y st posé d'une manière quasi parfaite - Je ne savais pas que Boyet ne dorait pas lui-même dans son atelier ses reliures, mais quoi qu'il en soit il faisait alors appel aux meilleurs doreurs de son temps (on en rêverait aujourd'hui...). Les plus belles reliures de Boyet sont doublées de maroquin.

On connait une liste importante d'amateurs, nobles et princiers qui faisaient relier leurs volumes par Boyet : Longepierre, les Princes de la maison royale, etc.

Il est vrai que certaines fois l'attribution à Boyet de reliures peut prêter confusion. Certaines sont tantôt attribuées à Boyet, tantôt attribuées à Du Seuil (même époque). Pas facile d'être affirmatif.

Si vous voulez voir de belles reliures attribuées à Boyet, parcourez en flaneur les 35 catalogues de la Librairie Sourget à Chartres et vous en trouverez un bon nombre.

Amitiés, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Boyet ne signait pas ses reliures de son nom, mais en mélangeant du fil d'argent aux soies de ses tranchefiles.
PS. Une des carences, parmi d'autres, du Dictionnaire encyclopédique du Livre est l'absence d'un article sur Luc-Antoine Boyet : voilà du travail à faire pour nos jeunes étudiants qui chercheraient un sujet de thèse !

Jean-Paul

Jean-Paul a dit…

Outre quelques relieurs de province et quelques relieurs anglais, on compte aussi le parisien Eloy Levasseur, reçu en 1636, qui travaillait pour la Bibliothèque du Roi, sans être "relieur du Roi", et relieur de Jean-Baptiste Colbert, au nombre de ceux qui réalisèrent de belles reliures dites "jansénistes".

Jean-Paul

Bergamote a dit…

>"grâce au travail de Raphaël Esmerian et à son tableau synoptique des fers utilisés "
Bertrand, peux-tu me dire dans quel ouvrage on peut trouver ce tableau ? merciii :)

bertrand a dit…

Bonsoir Bergamote alias Valérie la faiseuse de petits plaisirs sucrés...

Il s'agit de tableaux qui accompagnent les catalogues de la vente de la Bibliothèque Esmerian. Je n'en ai pas un sous la main actuellement, il y en a un complet je crois en vente sur Abebooks :

Bibliotheque Raphael Esmerian. ..in 5 Parts...Avant-propos de M. Jacques Guignard for Part I;Part II,I Reliures de quelque Ateliers du XVIIe Siecles; Livres en Divers Genres des XVIIe et XVIIIe Siecles: PART II ,II Douze Tableaux Synoptiques sur La Reliure au XVIIe Siecle. Avant-propos de M.R. Esmerian, etc
Libraire: James Cummins Bookseller, ABAA
(New York, NY, U.S.A.)
Evaluation du vendeur : Evaluation 4 étoiles
Prix: EUR 536.03
[Autre devise]
Quantité: 1 Livraison Etats-Unis:
EUR 4.86
[Durée et autres destinations] Commander

Description du livre: Paris: Georges Blaizot & Claude Guerin, Juin, 6,-18 Juin 1974, 1972. One of the greatest sales of the century (AUCTION CATALOGUE) 6 vols., 4to. Colored and black and white tipped-in plates. 670 Lots in Total. Bluen cloth. Very nice copy. COMPLETE SET. N° de réf. du libraire 19978

Amitiés, Bertrand

martin a dit…

Pas de tableau synoptique pour Boyet. Je peux vous donner des détails demain, si vous voulez.
Martin

Martin a dit…

Au lieu de donner les détails annoncés, je me permets de vous signaler un site qui devrait intéresser les amateurs de reliures des XVII et XVIII siècles:

http://www.cyclopaedia.org/virtual/bookbinding.html

On y trouve quelques extraits des tableaux synoptiques, par exemple sur
http://cyclopaedia.org/18c-ateliers/padeloup-2.html

Martin

Hugues a dit…

Merci Martin. Il s'agît du site de l'ami Lawrence, qui vît sur un îlot au coeur du Pacifique et qui se passionne la reliure.
J'avais déjà mentionné son site, qui est assez complet sur ce sujet, il faut néanmoins maitriser la langue de David Beckham pour en tirer le meilleur profit.
H

Martin a dit…

Maintenant, quand vous le dites...
Une mémoire comme une passoire.

tahitilink a dit…

Ok you guys just by chance I came across this discussion about Boyet and even more coincidentally I have today uploaded the famous Esmerian Tableau Comparatif in question here... there are no Boyet tools .... "Les reliures de Boyet sont identifiables (en partie) grâce au travails de Raphaël Esmerian et à son tableau synoptique" this statement is incorrect, you can now check this for yourselves....
http://cyclopaedia.org/esmerian/esmerian-comparatif.jpg

attention this is a 300dpi reproduction, 2megs in size, try this for a smaller file

http://cyclopaedia.org/esmerian/esmerian-comparatifs.jpg

what you can find in Esmerians 1972 catalogue (volume 2) is a number of photographs of Boyet/Lavasseur bindings.... without much commentary by Esmerian... if we find the same tools used by Lavasseur on "Boyet" bindings this seems to suggest at least that some "Boyet" bindings may have been finished by Lavasseur.

tahitilink a dit…

Ok you guys just by chance I came across this discussion about Boyet and even more coincidentally I have today uploaded the famous Esmerian Tableau Comparatif in question here... there are no Boyet tools .... "Les reliures de Boyet sont identifiables (en partie) grâce au travails de Raphaël Esmerian et à son tableau synoptique" this statement is incorrect, you can now check this for yourselves....
http://cyclopaedia.org/esmerian/esmerian-comparatif.jpg

attention this is a 300dpi reproduction, 2megs in size, try this for a smaller file

http://cyclopaedia.org/esmerian/esmerian-comparatifs.jpg

what you can find in Esmerians 1972 catalogue (volume 2) is a number of photographs of Boyet/Levasseur bindings.... without much commentary by Esmerian... if we find the same tools used by Levasseur on "Boyet" bindings this seems to suggest at least that some "Boyet" bindings may have been finished by Levasseur.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...