« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 5 juin 2007

Magazine du Bibliophile Juin 2007

Le numéro de juin 2007 du Magazine du Bibliophile est arrivé ce matin dans ma boîte à lettres...


Au fil de ces 48 pages dédiées au livre, aux manuscrits et aux autographes, on relèvera :

- Un passionnant compte-rendu de la conférence sur l'avenir du métier de libraire, qui s'est tenue au cours du Salon du Grand Palais, sur la base de la très intéressante étude de Rodolphe Goujet.

- Une étude sur les contes illustrés publiés par Ollendorf entre 1909 et 1917.

- Un article consacré aux techniques pour vendre ses livres sur internet, pour les professionnels.... comme pour les particuliers, ce qui est plus étonnant.

- Un bon et important dossier sur les plans de Paris au 19ème siècle.

- Un excellent portrait du comte Libri, biblio kleptomane... et ça, ça m'arrange pas!

- Les rubriques classiques : expositions, calepin, ventes publiques, catalogues reçus.

Je sais que les avis sont partagés sur ce magazine, reste que l'offre est trop restreinte pour se montrer vraiment exigeant en matière de presse bibliophilique.

En ce qui me concerne, je trouve qu'il y a trop peu de place accordée aux livres anciens (aucune dans le numéro de juin, et très peu dans celui de mai, si je me souviens bien)... mais c'est une déformation personnelle! Il est important qu'un magazine comme celui-ci existe, j'y suis très attaché, mais cela n'empêche pas de conserver un esprit critique.

Et vous, vos avis? Vous pouvez y aller, ils semblent qu'ils ne nous aient pas encore repérés! Sourire.


Je les ai croisés à Salon, ils sont très sympas.

H

5 commentaires:

Anonyme a dit…

"l'offre est trop restreinte pour se montrer vraiment exigeant en matière de presse bibliophilique"

je ne connais pas ce magazine (je n'ai lu qu'un seul numéro), je ne le jugerai pas ici. Mais avec ce genre d'argument, je ne vois pas pourquoi ils chercheraient à faire mieux (si besoin en est)! :-)
Parce qu'on est seul sur un créneau, on peut donc se permettre d'être médiocre ? Et de se faire applaudir, encore ! Diable...
TE

" Soyons réalistes, exigeons l'impossible !"

Hugues a dit…

C'est mon côté sympa... Je suis déjà bien heureux qu'un magazine traite de cette passsion! En même temps, puis-je leur demander de ne traiter que les thèmes qui n'intéressent que moi?

Je suis trop gentil?

:)
H

Anonyme a dit…

Trop gentil ?
Naaan. C'est moi.
Je suis méchant.
Depuis tout petit.

TE

Anonyme a dit…

Pour ma part je ne renouvellerai pas mon abonnement qui arrive à expiration. Pour moi, même défaut que "Arts et Métiers du livre", trop de place pour la création bibliophilique contemporaine, pas assez pour le livre ancien, les articles de fond sur le livre ancien sont trop légers, quand à la publicité elle occupe bien désormais 15% de la surface papier... ce qui est lassant... Trop convenu dans l'air du temps ou un monochrome de Koundelitch (Cf. les Trois frères pour ceux qui ont de la culture cinémale...) vaut mieux qu'un Rembrandt. Trop rétrograde peut-être mais je ne comprends plus rien à mon époque. Et qu'on ne me dise pas que c'est grace à des personnes comme moi qu'on ne découvrira plus de talents pour demain. Certes il y a des talents à découvrir... mais il y en a surtout à jeter....

A vos plumes sombres héros de l'amer !

Signé furieux !

Anonyme a dit…

Je comprends vos commentaires. De mon côté j'aime les portraits de bibliophiles et l'agenda m'est souvent assez utile. Mais il est vrai que 19ème et 20ème sont rois.

GH

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...