« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

vendredi 20 avril 2007

Quelques données chiffrées, fréquentation du blog.

Je viens de découvrir un outil qui me permet de chiffrer la fréquentation du blog, et donc de répondre à la question que je me pose souvent : suis-je seul ou presque? Sourire.
Sur les 14 derniers jours, du 6 au 20 avril, vous êtes environ 600 à avoir consulté le blog, soit une quarantaine de personnes par jour... avec un pic important autour du week-end du 14-15 avril.
H

2 commentaires:

Raphael Riljk a dit…

Bonjour à vous,

Amusante idée de faire la promotion de votre blog via ebay que je fréquente aussi. Bravo pour votre initiative. Je suis aussi à la recherche d'échanges bibliophiliques. J'ai eu la chance que m'ait été transmise une collection d'ouvrages scientifiques et ésotériques. J'y ai ajouté de la cendre latine et de la poussière grecque, illustrée quand elle peut l'être, en belle reliure quand elle s'y trouve et peut-être et surtout (?) copieusement annotées de marginalia savantes à décrypter dans le silence du Cabinet. Des livres qui reflète cet humain voyage...

Une question pendant que nous y sommes, n'avez-vous jamais rêvé de catalogues qui inclueraient dans leurs notices le "nez" du livre ? Votre Du Choul par exemple pourrait peut-être être décrit par "fragrance de tabac, de vieil épice et d'encens"? et votre livre jésuite à la si amusante reliure par "encaustique de confessionnal"
Comment décrireriez-vous, et les lecteurs du blog également, ces parfums qui nous grisent ?
Dans cet attente,
Bien cordialement
Raphael

librairie-alise a dit…

Bonsoir,
je lis votre commentaire qui m'amuse et me fait echo...
En tant que libraire j'ai eu toutes les odeurs ou parfums ou presque, du plus suave et agréable épice-miel-vieille fumée de cheminée... jusqu'au aigre moisi qui prend au nez...
Ouvrir un livre et le sentir est la deuxième chose que je fais tout juste après avoir scruté son aspect extérieur.

Bon nez à tous !

Amicalement, Bertrand.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...