« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 28 avril 2007

Petit débat sur le Salon

Je vous livre le petit débat entre Raphael et Thibault sur le Salon du Livre Ancien qui se tient actuellement au Grand Palais... (en passant, ça me fait vraiment plaisir de voir ce type d'échange sur le blog).

Thibault:
"Je suis aussi allé au salon (merci à ce blog pour l'invitation) un peu en touriste car il est axé sur l'excellence et les ouvrages d'exception (certaines gravures sont tout bonnement hallucinantes, sans parler des reliures etc). Car attention ! budget modeste s'abstenir. Et, à vrai dire, même les gros budgets ont intérêt à savoir ce qu'ils font, les prix étant (de ce que je peux en dire à mon très humble niveau de connaissance) artificiellement dopés jusqu'à confiner sans vergogne au ridicule. Je ne puis juger des livres qui valent 10 à 20 000 euros et je ne puis non plus dénicher la "perle" d'un salon sans doute trop pointu pour moi mais je suis rentré bredouille malgré plusieurs touches dont les prix m'ont d'abord alarmé, puis amusé avant de me lasser. Cela vaut sans doute le détour pour le coup d'oeil de quelques pièces fabuleuses mais je me demande tout de même l'intérêt de pratiquer de tels tarifs ? Les charges ? L'emplacement ? Ou une " entente " tacite entre libraires pour maintenir artificiellement haut le prix des vieux livres (tout en pleurant sur la mort du papier) ? La sensation diffuse d'être pris sinon pour un imbécile du moins pour un pigeon finit tout de même par vous gagner. TE Quelques exemples de prix rencontrés :- Oexmelin (édition 17ème) : 5000euros- Oexmelin (édition 18ème) : 4200 euros- Histoire du Pérou (avec reliure pastiche !) : 3400 euros- Histoire du Paraguay : 4500 euros- Histoire des Voyages : 5000 euros- Vie de Cook, un volume isolé (maroquin) : presque 3000 euros...Vive Ebay ?

Raphael :
La trés trés bonne drogue a un prix... et voyez-vous ce matin, après visite également, je me sens dans un cruel état de manque et ce n'est pas E-bay (si on excepte parfois quelques jolies choses sur le marché US) avec ces exemplaires "sans titre avec cahier a à c manquants, un plat détaché mais en trés bon état pour son âge et rarissime, tome II seul" qui va calmer ma fringale......enfin pas aujourd'hui !Raphael

Thibault :
Cher Raphael,je comprends parfaitement votre état de manque (ça va, quand même ?). Je ne dis pas que la rareté et la beauté n'ont pas de prix - je dis justement tout le contraire. Mais mon humeur est peut-être à mettre sur le compte de ma frustration... Vive les libraires et les Cook à 3000 ?Respectueusement"

Je suis d'accord avec vous deux, et avec Jean-Luc qui (sur son groupe : http://groups.google.fr/group/livrancien?hl=fr) explique qu'il a comme moi, et sans doute comme les livres... terriblement souffert de la chaleur...

Je connais bien ce salon, qui se tenait avant à la Mutualité, il est assez clair que le standing de la manifestation et le fait que les grands bibliophiles se déplacent, poussent les marchands à afficher des prix élevés, dans l'espoir d'accrocher un de ses visiteurs, et finalement, c'est assez normal, puisque c'est avec cette activité qu'ils nourrissent leur familles....

Je ne vais jamais à ce salon dans l'optique d'acheter un ouvrage ou un autre, j'y vais et je me laisse tenter ou pas... Je sais aussi qu'il est possible de négocier dans une certaine mesure, et surtout d'établir des contacts avec des libraires, de façon à pouvoir les rencontrer après le salon, à un moment où les prix seront un peu retombés.

Reste qu'en dehors des incunables, manuscrits, grands textes et ouvrages rarissimes, le Salon propose aussi des livres entre 50 (pour le moins cher) et 500 euros qui peuvent être de bonnes affaires... parfois même moins cher que sur ebay, avec la certitude d'avoir acheté un ouvrage de qualité, bien décrit... et le plaisir très doux de quitter le Grand Palais avec une nouvelle acquisition.

Je comprends Thibault, et je suis d'accord sur le fait qu'il y a ait des exagérations assez évidentes dans les prix qu'il a cités, mais je l'invite aussi à retourner voir ces libraires dimanche soir, moment où les prix s'assouplissent, voire à les contacter après le Salon.

J'utilise ebay et je l'apprécie pour certains livres, je suis d'ailleurs intervenu dans une conférence au salon hier, pour défendre ebay et internet en général. Mais ebay n'est pas forcément moins cher sur des ouvrages milieu de gamme : ainsi hier au Salon j'ai vu les voyages de Gulliver, 18ème, complet, à 250 euros (sans doute négociables), alors que je les avais ratés sur ebay pour 500 euros il y a quelques mois (l'état était le même).
Je ne peux pas vous quitter sans vous dévoiler l'un de mes deux achats.... l'autre étant trop indécent pour en parler...


Vous connaissez à peu près mes goûts, mais là, j'ai craqué pour un petit manuscrit du début du 19ème, bien relié, qui est en fait un recueil de de poésies, textes, et chansons galantes qu'un amoureux transi a rassemblé, écrit et relié pour son Adèle.... Vraiment charmant et très délicat : 200 euros.

Bonne journée.
H
Ouvrage présenté : Adèle, le petit manuscrit en question.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...