« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 7 avril 2007

Le petit Lexique du Livre Ancien

Le livre ancien est un univers qui a son propre language. Avant de se lancer dans un achat via un catalogue, qu'il soit online ou sur papier, mieux vaut connaître quelques termes techniques pour bien comprendre la description.

En voici quelques uns, les plus couramment utilisés. N'hésitez pas à m'en soumettre d'autres, que j'ajouterai dans la liste :

Ais : dans les reliures médiévales et jusqu’au milieu du XVIe siècle, plat de bois recouvert de peau (remplacé plus tard par du carton).

Armes, Armoiries : marques héraldiques de possession frappées sur une reliure.

Bandeau : Ornement décoratif en tête de la page.

Basane : peau de mouton utilisée pour la reliure ordinaire.

Bradel : procédé inventé par le relieur Bradel à la fin du XVIIIe siècle, caractérisé par un dos sans nerfs, une gorge à la charnière des plats, le volume s’ouvrant alors plus facilement.

Broché : Livre dont les cahiers, cousus, sont presque toujours recouverts d’une simple couverture de papier.

Chagrin : cuir à petit grain, fabriqué à partir de peaux d’âne, de mulet, de cheval.

Charnière : articulation du plat et du dos d’un volume.

Coiffe : extrémité du dos d’un livre, l’une est la coiffe de tête ou supérieure (haut), l’autre est la coiffe de queue ou inférieure (bas).

Collation : Description physique du livre qui détaille sa pagination et ses planches. Elle permet ainsi de s’assurer qu’il est bien complet.

Colophon : Du grec kolophôn, «fin, terminaison». Note imprimée ou manuscrite, à la fin d’un ouvrage, indiquant les éléments matériels de l’édition. Dans un livre ancien, et avant l’apparition de la page de titre, il rassemblait les indications sur l’édition : auteur, titre, imprimeur, date, etc. Pour les livres modernes, on dit "achevé d’imprimer".

Contreplat : intérieur du plat d’une reliure.

Cul-de-lampe : Figure gravée ou typographique centrée en fin de chapitre

Curiosa : L’un des thèmes du livre ancien, qui concerne les ouvrages légers, licencieux, ou érotiques.


Décor à froid : reliure décorée ou estampée, d’où l’or est absent.

Demi-reliure : couvrure du dos du livre, empiétant plus ou moins sur les plats, en cuir ou toile ou parchemin, la partie restante étant le plus souvent recouverte d’un papier.

Dos : partie visible du livre, lorsqu’il est rangé dans la bibliothèque. Il porte généralement le nom de l’auteur et le titre.

Édition originale ou EO : Première publication d’un ouvrage.

Envoi : Dédicace autographe de l’auteur.

Ex-dono : Inscription manuscrite portée sur un livre pour l’offrir, mais qui, par opposition à «l’envoi», n’est pas forcément de la main de l’auteur.

Ex-libris : Signifiant littéralement "d’entre les livres", c’est un signe de propriété. Ce peut être une inscription manuscrite, un simple carré de papier, une étiquette imprimée ou gravée, portant des initiales, un symbole, des armes, un nom...

Fers : instruments pour réaliser des impressions dorées ou à froid sur une reliure.

Frontispice : Composition gravée ou imprimée placée, en général, en regard du titre.

Gouttière : partie du livre opposée au dos (tranche extérieure).

Incunable : "Incunabulum" = berceau. Un ouvrage datant des débuts de l’imprimerie, paru avant la fin de l’année 1500.

Janséniste : reliure en pleine peau de belle qualité, sans aucun ornement extérieur.


Livre ancien : Par convention, un livre imprimé avant 1800

Manuscrit : Texte écrit à la main. S’il est de la main même de l’auteur, il est dit "manuscrit autographe".

Maroquin : cuir de chèvre, venant à l’origine du Maroc. C’est le plus noble des cuirs. Il est épais et solide.

Mors : limite entre le dos et les plats du livre.

Nerfs : ils servent à la couture des cahiers et font saillie au dos de la reliure. Certaines reliures sont à dos lisse ou à faux nerfs.

Planche : Illustration hors-texte, quel que soit le procédé d’impression

Plaque : décor gravé sur métal appliqué d’un seul coup de presse sur un plat de reliure.

Plats : les deux parties latérales (supérieure et inférieure) de la reliure.

Pleine reliure : couverture faite d’une seule matière, l’ouvrage étant entièrement recouvert de cuir, toile ou autre.

Préfaçon : Édition sauvage d’un texte, parue avant l’édition originale préparée par l’auteur. Elle était fabriquée généralement en Belgique au XIXe siècle à partir de textes ou feuilletons parus dans des périodiques (édition pré-originale).

Réglé (exemplaire réglé) : Encadrement du texte tracé à la main et à la plume, presque toujours à l’encre rouge, en vue de souligner la disposition harmonieuse de la typographie d’une page.

Reliure à coins : demi-reliure, dont les coins sont généralement recouverts du même matériau que le dos.

Rousseurs : Taches brunes ou sépia que l’on trouve sur le papier.

Tranches : les trois côtés du livre, autres que le dos et les plats, et formés par l’épaisseur des pages.

Veau : autrefois le plus employé de tous les cuirs, avec une riche variété de teintes.

Vélin : peau de veau ou d’agneau de belle qualité, traitée comme le parchemin, mais plus fine et plus blanche.

N'hésitez pas si vous avez d'autres définitions à ajouter.

H
Ouvrages présentés : Les 3 voyages de Cook + la Vie de Cook. L'édition originale en format in-4 (1774 - 1778 - 1785 - 1785), soit 14 volumes, de mémoire près de 210 planches. Sans doute mon plus important achat... qui nécessite que je me sépare d'autres ouvrages pour le financer... :)

2 commentaires:

Philippe a dit…

Bonjour à vous, et félicitations pour votre très bon blog.
Je "débute" dans la collection de livres anciens, et je suis moi aussi étudiant. Je sais ce que c'est de voir un livre qui vous plaît et que vous ne pouvez pas vous payer parce que les moyens manquent...
Mais là n'est pas la question que je voulais poser. J'ai parfois du mal à identifier les tailles des livres. Lorsque les descriptions disent in-8, in 12, etc. à quoi correspondent-elles en général, pour ce qui est des livres imprimés (ça change souvent pour les ms. médiévaux)?
Je vous remercie d'avance pour votre réponse.

Hugues a dit…

Bonjour Philippe,

Merci beaucoup pour votre participation. Je ne connais pas les manuscrits médiévaux, mais pour ce qui est des livres imprimés, j'ai répondu à votre demande dans mon message d'aujourd'hui.
H

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...